Booster son énergie : comment lutter contre le stress et la fatigue

Booster son énergie : comment lutter contre le stress et la fatigue

Temps de lecture : 5 minutes

Energie et leadership sont intimement liés. Selon une étude sur les caractéristiques des leaders menée par Jack Zenger et Joseph Folman, les leaders innovants projettent de l’optimisme et sont pleins d’énergie. Cette énergie est essentielle pour mener à bien ses tâches, gérer ses équipes et avoir la clarté mentale nécessaire pour une bonne prise de décision

Lorsque nous souhaitons gérer notre énergie, nous nous tournons souvent vers des pratiques ayant fait leurs preuves comme le sport, une alimentation saine, un sommeil reposant ou encore la méditation. 

Mais saviez-vous qu’il existe également des techniques simples et rapides pour récupérer en énergie au cours de la journée ? Dans cet article, apprenez à mieux comprendre le fonctionnement de votre cerveau et de votre corps et découvrez comment booster votre énergie en quelques minutes seulement.

DE QUOI PARLE-T-ON LORSQU’ON PARLE D’ÉNERGIE ? 

Lorsqu’on parle d’énergie, cela regroupe beaucoup de choses : être en forme après une bonne nuit de sommeil, se sentir motivé et à fond pour un projet, le petit regain d’énergie à la suite d’une séance de sport, ou encore le gros coup de fatigue suite au repas du dimanche midi… 

L’énergie nous accompagne au quotidien tout au long de notre vie. Elle est essentielle pour que nous puissions accomplir des choses. Elle est la base de tout et surtout de notre motivation. Motivation pour aller au travail, réaliser ses objectifs, discuter avec ses collègues, être attentif à une réunion sur Zoom jusqu’au bout, ou encore jouer avec ses enfants etc. L’énergie est un pré-requis pour absolument tout.

LES COULISSES DE VOTRE JOURNÉE : COMMENT VOTRE CORPS MOBILISE VOTRE ÉNERGIE

Un peu de science à présent, car si vous voulez booster votre énergie, la clé réside dans la compréhension de son fonctionnement. 

Tout se passe dans le système nerveux autonome traversant tout votre corps. Imaginez une voiture autonome.

L’accélérateur de cette voiture autonome, c’est le système nerveux sympathique. Il est dédié à la dépense énergétique. Il sert à faire battre votre cœur, vous faire respirer, sans que vous ayez à y penser. Dans une journée classique, vous pouvez imaginer votre voiture autonome sur une autoroute, l’accélérateur est légèrement enfoncé et vous avancez sans vous soucier des commandes. 

C’est aussi ce système sympathique qui est mis en jeu en cas de stress. Votre journée n’est évidemment pas une autoroute plate et monotone, elle est parsemée de reliefs voire de grosses montagnes : imprévus à gérer, incompréhension avec des collègues à cause de la distance, zoom fatigue, l’école qui vous appelle parce que votre enfant a de la fièvre, notifications de mails en continu… Face à ces difficultés qui se dressent devant vous, le système nerveux sympathique se mobilise davantage et appuie fortement sur l’accélérateur pour vous permettre de faire face. Votre respiration et votre rythme cardiaque accélèrent, la dépense d’énergie est décuplée. Il provoque des réactions réflexes qui sont dédiées à la survie : si vous croisez un ours en pleine forêt, l’information n’a ainsi pas à être traitée par la conscience pour réagir. La circulation sanguine est déviée des fonctions non essentielles (la digestion de votre pique-nique peut attendre) et va irriguer directement les muscles qui vous serviront à fuir ou combattre. 

Qui dit appuyer fort sur l’accélérateur dit qu’il va également falloir remettre de l’essence dans le réservoir à un moment : c’est le rôle du système nerveux parasympathique, dédié au repos et à la digestion. Lorsque la situation le permet, il prend le relais pour amener à l’équilibre la jauge d’énergie. Cet état d’équilibre que le corps cherche souvent à ramener à un point précis s’appelle l’homéostasie.

MAIS COMMENT ÇA SE PASSE SI LE STRESS EST CONTINU ET NE LAISSE PAS LA PLACE AU REPOS ?  

Au quotidien ces deux systèmes s’équilibrent bien, mais on imagine facilement qu’en cas de stress régulier et si on ne prend pas le temps de se reposer, la dépense d’énergie va excéder la récupération et on va se sentir épuisé. En ce moment, peut-être que vous attendez vos vacances avec impatience. À votre niveau, vous êtes en capacité de vous dire que vous pouvez encore tirer un peu sur la corde, parce que vous allez pouvoir vous reposer bientôt. 

Or, votre corps lui n’a pas cette notion de temporalité. Le corps ne jauge pas de l’intensité de la situation et ne peut pas s’économiser. La simple surcharge mentale dûe à l’arrivée d’un mail notifiée par une pastille de couleur vive, doublée d’une publicité sur votre moteur de recherche alors que vous vous concentrez sur une conversation avec votre client est déjà une source de stress pour votre corps. 

En cas de stress répété et chronique, le corps ne parvient plus à récupérer, on ne met plus assez d’essence dans le réservoir et l’accélérateur est en permanence enfoncé. On risque alors le burnout. 

Cependant, sur une voiture autonome, vous pouvez reprendre le volant et aider le système à récupérer plus efficacement de l’énergie.

Mais comment ? On vous guide. 

RÉCUPÉRER DE L’ÉNERGIE EN 5 MINUTES 

La solution la plus rapide et efficace qu’on ait trouvé pour influer sur son système nerveux autonome, c’est la respiration. En plus d’oxygéner votre corps, elle permet également d’offrir une pause salutaire à votre cerveau certainement saturé de tout un tas d’informations sensorielles. 

Des inspirations et expirations de même durée mettent le système nerveux à l’équilibre : c’est la cohérence cardiaque. 

Des expirations plus longues que les inspirations permettent d’accentuer l’effet du système nerveux parasympathique, et donc le repos et le calme. 

Autres astuces : 

– Faites quelques pas pour booster votre circulation sanguine et ainsi oxygéner votre cerveau.

– Couper vos notifications pendant 5 minutes.

RÉCUPÉRER DE L’ÉNERGIE EN 20 MINUTES 

Une balade en pleine nature pour apaiser les sens, prendre l’air et couper net du tumulte quotidien. 

Vous vivez en pleine agglomération ? Faites alors travailler votre imagination et visualisez un endroit apaisant, en prenant soin d’imaginer avec tous vos sens et le plus précisément possible.

Aussi, une courte séance d’activité physique permet l’afflux de sang vers le cerveau, notamment dans le cortex préfrontal, et permet de se sentir plus alerte, même après une seule séance. De façon régulière, les réseaux de neurones présents dans le cortex préfrontal et l’hippocampe se densifient, permettant une meilleure concentration et d’améliorer la mémoire.

MAIS UN TRAVAIL DE FOND RESTE LA MÉTHODE LA PLUS EFFICACE 

Si vous souhaitez mieux réguler votre énergie pour booster votre performance et votre leadership, au-delà des techniques présentées ci-dessus, il est important d’avoir une certaine discipline. Voici 2 conseils à mettre en pratique :

Conseil n°1 : Savoir faire le tri : qu’est ce qui vous prend de l’énergie et à l’inverse, qu’est ce qui vous en redonne ? Soyez à l’écoute de votre corps afin de les identifier.

Une piste de réflexion pour identifier ce qui nous donne de l’énergie est de partir de certains de nos besoins fondamentaux que sont le besoin d’autonomie, de se sentir compétent, et d’avoir des relations sociales satisfaisantes. Ainsi, s’engager dans une activité associative, faire une activité qui nous plaît, ou encore passer du temps avec des proches peut aider à améliorer son énergie.

Conseil n°2 : Adapter son emploi du temps à son état. 

Levez la main si vous vous êtes déjà dit « Je suis vraiment fatigué d’avoir enchaîné toutes ces réunions, je vais bloquer 2h dans mon agenda pour ne pas être dérangé, si mes collègues ont besoin de moi ça attendra ». 

Finalement, assez peu de personnes lèvent la main. Généralement, on “subit” notre journée et on enchaîne les réunions parce qu’on “n’a pas le choix”. 

Pourtant, si vous vous sentez un peu en manque d’énergie, ce n’est peut être pas le moment d’aller faire cette grosse session de brainstorming avec vos collègues ou de prendre cette décision déterminante pour la boîte. Cela pourrait même être préjudiciable. Au contraire, il serait plus adapté de traiter ses mails, ou de réaliser une tâche administrative par exemple..

Laissez votre agenda tel qu’il est pour le moment et observez-vous et votre énergie durant quelques jours. Vous pourrez alors découvrir un schéma dans vos niveaux d’énergie, et pourrez adapter votre emploi du temps en fonction.

Nous espérons que cet article vous aura aidé à porter un nouveau regard sur l’énergie et donné des astuces utiles pour gagner en énergie au quotidien.