You are currently viewing L’impact de la crise sanitaire sur les cadres – Webinaire

L’impact de la crise sanitaire sur les cadres – Webinaire

La crise sanitaire a fragilisé le bien-être et la santé mentale des cadres. Pour mieux comprendre les conséquences, Open Mind Neurotechnologies a réalisé une étude d’impact à partir de sa base de données profondes en comparant les données de 200 individus collectées lors d’accompagnements avant et après mars 2020. Découvrez les résultats présentés pour la première fois en septembre 2021 lors d’un webinaire.

Conséquence sur la santé mentale et la performance des cadres

Les résultats de notre étude d’impact confirment que la crise sanitaire a eu des effets significatifs sur la santé mentale et la performance des cadres. Parmi ceux-ci : une moins bonne gestion du stress, avec une réactivité émotionnelle en hausse de 7 points et une régulation émotionnelle en baisse de 5 points. Il y a un écart important entre les données objectives et les données subjectives ou ressenties : les cadres gèrent moins bien leur stress et leurs émotions, alors qu’ils pensent mieux les gérer. Cette situation peut conduire à l’épuisement et au burn-out.

Vincent Dietsch, fondateur de latitude45 et coach de dirigeants, confirme :

« Depuis quelques mois, nous constatons beaucoup plus de demandes d’accompagnement de personnes en situation de surchauffe, de stress ou de déficit d’énergie. Et notamment venant d’entreprises qui ont mis en place très tôt le télétravail généralisé. Toutefois, ce qui est vraiment nouveau, c’est d’avoir des demandes d’accompagnement d’équipes de direction non pas sur des enjeux business mais pour travailler l’énergie, la gestion du stress, la sécurité psychologique ou encore la qualité du lien social ».

Diminution des compétences d'innovation

Autre impact de la crise sanitaire démontré par notre étude d’impact : une diminution des compétences d’innovation avec 9 points en moins de créativité, 7 points en moins de flexibilité mentale, 6 points en moins de curiosité et 8 points en moins de production de nouveauté. Le stress a par ailleurs un impact direct sur l’innovation : en fonction de leur capacité à gérer leur stress, les individus sont plus ou moins créatifs et ont plus ou moins d’appétence pour la nouveauté.

Gilles Dufour, Président fondateur de Be&Lead et coach en leadership, explique :

« La toute première chose pour faire de l’innovation, c’est la confiance. Et aujourd’hui la confiance est beaucoup moins présente, elle doit être rétablie. Il y a aussi une double injonction très forte sur les leaders : celle d’être créatifs mais aussi celle de produire du résultat, rapidement. Cela ajoute à la tension mettant à mal la capacité des leaders à auto-gérer leurs émotions ».

Impact de la crise sanitaire sur la relation à soi

Troisième conséquence de la crise sanitaire, particulièrement significative : une moins bonne relation à soi. En effet, le Covid a engendré une diminution de la compassion envers soi-même, une compétence essentielle pour faire preuve de résilience, en baisse de 7 points. De plus, les cadres ont plus de difficultés à percevoir un sens dans leur vie, une dimension en baisse de 8 points. Le stress joue là aussi un rôle : les personnes qui gèrent moins bien leur stress ont un sentiment plus fort d’isolement social (réaction à une émotion désagréable).

Ces effets seront-ils durables ?

Nicolas Bassan, psychologue, co-fondateur d’Open Mind Neurotechnologies et Chief Product Officer, affirme :

« Si la situation devrait continuer à évoluer avec la sortie de crise qui se profile, il est clair qu’il y a des tendances de fond qui vont persister. Sur les capacités de gestion et de régulation du stress par exemple, on peut penser qu’elles vont s’améliorer mais il sera difficile de revenir au niveau pré-Covid sans la mise en place d’actions concrètes. Et la remontée sera probablement plus lente que la baisse observée en l’absence de restructurations organisationnelles ».

Comment répondre à ces défis ?

Pour minimiser ces impacts, il existe une palette de solutions à la disposition des entreprises, des plus immédiates comme les procédures de retour au bureau, le dialogue avec les organisations syndicales et la mise en place de lignes d’écoute, à des solutions plus long terme comme des nouvelles guidelines pour le leadership, le talent development 4.0 par exemple basé sur les données et la technologie ainsi que les programmes de coaching. Le biofeedback en particulier peut aider les personnes à mieux se percevoir et mieux se réguler.
L’accompagnement de l’évolution managériale est également fondamental, pour une meilleure prise en compte du bien-être de chacun et avec un vrai travail sur le fonctionnement de l’équipe pour booster la performance. Ces éléments doivent aujourd’hui faire partie de la culture de l’entreprise.

Le saviez-vous ?

La pratique de la pleine conscience peut réduire le vagabondage mental de 30 %, favorisant la créativité, l’innovation et l’alignement interne.

Découvrez notre étude d'impact post-COVID
sur la performance et la santé mentale des cadres

    Etude-dimpact-Post-COVID-Open-Mind